Endométriose, symptômes et diagnostique, qu'en est-il ?

0

1

random profil

par Lucille Leroy Cardine

17 décembre 2021

Endométriose, symptômes et diagnostique, qu'en est-il ?

L'endométriose, cette pathologie chronique et inflammatoire complexe qui touche 10 à 20% des femmes, découverte il y a plus de 150 ans et pourtant à ce jour encore incurable !


Le choix de la thématique de mon premier article n'est pas anodin, “l'endométriose” que je connais très bien, et pour cause, j'en suis atteinte. J'accompagne les femmes depuis plus de 5 ans en tant que naturopathe énergéticienne. Partenaire également de nombreuses associations nationales et locales de soutien aux femmes atteintes.

Endométriose, symptômes et diagnostique, qu'en est-il ?

L'endométriose est une pathologie chronique et inflammatoire, pas seulement une maladie gynécologique et elle est très complexe pour diverses raisons, la principale étant le manque de formation et d'information. Je sensibilise et accompagne quotidiennement pour vous permettre éventuellement de l'identifier puisqu'une à deux femmes sur dix en sont atteintes, nous en connaissons tous forcément. L’endométriose ne se résume pas à des règles douloureuses et de l’infertilité…



femme hystérique

Le trait commun des femmes atteintes est l'errance de diagnostic, les phrases des médecins telles que :

  • "si nous ne voyons rien à l'image c'est qu'il n'y a rien",
  • "vos douleurs sont liées au stress",
  • "vous devriez peut être chercher du côté psychologique"
  • “c’est dans votre tête” etc etc,...

Mais oui, c’est bien connu, la femme est une hystérique…

Tout cela mène à une errance de diagnostic d'environ 7 ans, ce qui est très TRÈS long ! Cette moyenne peine à diminuer pour diverses raisons. La symptomatologie est très complexe, l'endométriose peut toucher la quasi-totalité des organes du corps humain, avec une prévalence plus importante sur certains expliquant l'incompréhension de médecins face à des atteintes moins courantes...


Au niveau de la symptomatologie "classique", nous retrouvons plus fréquemment des atteintes de l'appareil génital, expliquant en partie les 40% de femmes atteintes rencontrant des problèmes de fertilité. Il faut insister sur le fait que NON endométriose n'est pas synonyme d'infertilité, ceci est fondamental pour les femmes à l'annonce du diagnostic, afin de ne pas tomber dans la psychose "je ne pourrai jamais avoir d'enfant, j'ai une endométriose", la pensée est créatrice, souvenez-vous en !


Ce type d'atteinte est régulièrement associé aux symptômes suivants : douleurs abdomino pelviennes cycliques, règles abondantes, douleurs au moment des règles et/ou lors des rapports sexuels (dyspareunie),...


bébé espoir


Une partie non négligeable des atteintes se porte sur le système digestif, cette fois les désagréments seront majoritairement : alternance constipation/diarrhée, douleurs à la miction, ballonnements, digestion difficile, ...


Vous pouvez également rencontrer des atteintes au niveau thoracique/diaphragme, provoquant une douleur typique de l'épaule droite, des difficultés respiratoires, pouvant aller jusqu'au pneumothorax.


Pour finir, des atteintes dont on parle encore trop peu sont les atteintes neuropathiques, infiltrant les nerfs et provoquant pour la plupart des cruralgies, des sciatiques, fréquemment une atteinte du nerf pudendal. Pour ces atteintes, la reconnaissance et la prise en charge sont encore plus complexes et les femmes sont encore régulièrement obligées de se faire soigner à l'étranger, notamment en Suisse.

Les examens permettant de poser un diagnostic fiable, à condition qu’ils soient réalisés par des spécialistes dans des centres dédiés à l’endométriose sont l’IRM, la coelioscopie exploratrice et pour les atteintes neuropathiques l’EMG (électromyogramme).


Comme je vous l'ai expliqué au début de cet article, l'endométriose a été identifiée pour la première fois il y a plus de 150 ans, et depuis tout ce temps, la théorie la plus admise expliquant cette maladie était un problème de reflux sanguin par les trompes... Aujourd'hui nous le savons, c'était une erreur. Grâce à des recherches menées notamment à l'étranger, nous savons désormais que ce n’est pas du tissu endométrial qui migre à l’extérieur, mais des cellules semblables à celui-ci qui se développent en dehors de la cavité utérine. Ceci est une avancée fondamentale, puisqu'il faut admettre que chercher c'est bien, mais chercher au bon endroit c'est mieux. Nous pouvons espérer qu'avec cette découverte, un traitement puisse enfin être trouvé, puisqu'à ce jour aucun n'existe (https://www.endofrance.org/la-maladie-endometriose/qu-est-ce-que-l-endometriose/)


Quelles alternatives alors ? Me direz-vous...

Et bien en médecine allopathique, l'on vous propose tout d'abord des anti douleurs, antalgiques, anti-inflammatoires, pouvant aller jusqu'à des dérivés morphiniques et opiacés selon le niveau de douleur de la patiente. En parallèle on vous préconisera selon l'atteinte, soit une intervention chirurgicale permettant de nettoyer les atteintes, et/ou un traitement hormonal, des analogues de la GNRH, permettant de mettre le cycle menstruel en sommeil, voire même en ménopause artificielle. Les problématiques de ces traitements sont évidemment les effets secondaires et cela peut mettre un certain temps avant de trouver celui qui corresponde.


médecine allopathique et médecine douce

En parallèle de ces méthodes et en complément d'un suivi avec un "vrai" spécialiste, je vous invite vivement à avoir recours à des thérapies holistiques (prenant en compte le corps et l'esprit), car même si l'on a été blessées à bien des reprises par le fameux "c'est dans votre tête", il n'en est pas moins vrai que dans toute pathologie, la sphère émotionnelle compte tout autant que la dimension physique.


On me demande souvent à quelle pratique ou quel thérapeute avoir recours, je réponds toujours la même chose "tant que la prise en charge est holistique et que vous avez le feeling avec le thérapeute, vous pourrez aller très loin", évidemment la connaissance de la pathologie est un vrai plus !


Je vous invite à vous rapprocher des associations nationales existantes qui vous apporteront conseils et soutien :EndoFrance, Endomind, Endoaction, Endomorphose28,...


Je reste évidemment à votre entière disposition pour toute question, prise en charge,...Mon accompagnement se fait aussi bien en présentiel qu'à distance.

Commentaires

0

1

Réagir à cet article ?

Vous aimez cet article ? Vous avez des questions ? Commentez ou aimez le, cela nous permettra de vous proposer du contenu personnalisé

Articles recommandés

La naturopathie, c'est quoi ?
naturopathienaturopathe

La naturopathie, c'est quoi ?

5 octobre 2021 par

Energici

Une histoire de pro : Kelly Plaquet
HistoireYogaNaturopathieReflexologie

Une histoire de pro : Kelly Plaquet

10 janvier 2022 par

Contact Energici