Optimiser la fertilité avec l'alimentation

0

1

random profil

par Carine JAN

17 février 2022

Optimiser la fertilité avec l'alimentation

L’alimentation est un pilier important pour favoriser la fertilité. L’organisme a besoin de nutriments et de vitamines de qualité pour nourrir nos cellules. Aussi, il faut donc faire attention à la provenance de nos aliments et privilégier la filière biologique ou agriculture raisonnée. Cela apportera une richesse plus importante en minéraux et vitamines dans les aliments et moins de produits chimiques.

Optimiser la fertilité avec l'alimentation

Avant de parler de l’alimentation, commençons par parler de l’environnement dans lequel nous mangeons. Celui-ci est tout aussi important que notre assiette.

L’environnement de nos repas :

Préparer vos plats avec une cuisson douce (éviter le micro-onde ou le grill).

Manger dans le calme, être détendu, prendre son temps.

Bien mastiquer les aliments, la digestion débute dans notre bouche.

Apporter de la variété dans les aliments. Il est important de consommer des macro et des micronutriments. Nous retrouvons 3 familles de macronutriments :

Les glucides : ce sont les sucres, bien qu’indispensables pour notre énergie, il faut veiller à consommer ceux à faible index glycémique. Ce sont les aliments qui ne feront pas monter le taux de sucre dans le sang de manière brutale et chuter de la même façon. Par exemple, les légumes, les oléagineux (noix de cajou), les légumineuses (lentilles), les fruits (pomme, kiwi, poire), les céréales complètes (riz complet, pain complet). Il faut éviter les sucres raffinés qui n’ont pas d’apports nutritionnels et qui favorisent le déséquilibre du microbiote et l’inflammation. Pour la fertilité, la consommation des aliments à index glycémique bas permet de stabiliser le poids et l’équilibre hormonal.

Les protéines que l’on retrouve dans la viande, le poisson, les œufs. Mais aussi, en associant des céréales et des légumineuses comme : semoule/pois chiche ou encore riz/haricot rouge permettent le bon fonctionnement des cellules et l’équilibre hormonal.

Les lipides représentent le gras. Privilégier les huiles de première pression à froid riche en oméga 3 comme l’huile de lin, de cameline ou de chanvre (elles sont à conserver au frais et dans les 3 mois après ouverture).  Penser à consommer des avocats, des oléagineux (noix, pistache) et poisson gras (saumon, maquereaux). Les lipides sont importants pour le bon fonctionnement des cellules, l’équilibre hormonal ou encore leur rôle anti-inflammatoire. Il convient d’éviter le « mauvais gras » issu des fritures, charcuteries, plats industriels.

Les micronutriments sont les vitamines, minéraux et oligo-éléments. Les principaux sont :

La vitamine A : régule le cycle menstruel, joue un rôle dans l’immunité, améliore la qualité des spermatozoïdes et des ovaires.

La vitamine C : a une action antioxydante, stimule la fertilité, équilibre les hormones.

La vitamine D : stimule les hormones féminines, améliore la qualité des spermatozoïdes, favorise la fixation du calcium, aide à l’implantation de l’embryon.

Les vitamines B :

B6, améliore la qualité des spermatozoïdes, intervient dans le métabolisme des œstrogènes, améliore l’équilibre hormonal.

B9, améliore la qualité des spermatozoïdes, réduit les risques de fausse couche, d’accouchement prématuré et de malformation.

B12, réduit le risque d’anémie, favorise l’ovulation et améliore la qualité des spermatozoïdes.

La vitamine E : diminue l’inflammation, améliore la qualité des spermatozoïdes.

Le zinc : diminue l’inflammation, améliore la qualité des spermatozoïdes, diminue le risque de fausse couche.

Le magnésium : régule le cholestérol, diminue le stress, évite les contraction musculaire.

Le calcium : intervient dans la production des hormones, améliore la qualité des spermatozoïdes.

Le fer : joue un rôle dans le système immunitaire, apporte de l’énergie, réduit la fatigue, améliore l’ovulation.

L’iode : joue un rôle dans le bon fonctionnement de la thyroïde, améliore l’ovulation, intervient dans la gestion du poids, impacterait le QI des enfants.

Oméga 3 : équilibre le cycle menstruel, favorise l’ovulation, diminue le risque de fausse couche, améliore la qualité des spermatozoïdes et leur entrée dans la membrane de l’ovule.

 Encore une fois, une alimentation variée permet de limiter les carences. En effets, celles-ci sont néfastes à la fertilité.

Carine JAN

Naturopathe

Prise de RDV: https://calendly.com/naturocarine

Commentaires

0

1

Réagir à cet article ?

Vous aimez cet article ? Vous avez des questions ? Commentez ou aimez le, cela nous permettra de vous proposer du contenu personnalisé

Articles recommandés

La symptothermie au service du cycle féminin
"naturopathie""symptothermie""cycle féminin""alimentation saine""micronutrition"

La symptothermie au service du cycle féminin

5 juillet 2022 par

Carine JAN